Les Jeux Paralympiques sont similaires aux Jeux Olympiques, à la différence près qu’ils mettent en valeur les athlètes handicapés lors d’événements sportifs adaptés à leurs contraintes physiques. Les participants aux Jeux paralympiques peuvent avoir un handicap physique qui entrave leur mobilité. 

Quels types de sport

De nombreux athlètes handicapés peuvent avoir des membres déformés ou amputés, la cécité ou une maladie coronaire. Comme pour les grands Jeux olympiques, les Jeux paralympiques accueillent des événements sportifs d’été et d’hiver qui suivent immédiatement les Jeux olympiques principaux. Le Comité international paralympique accueille tous les jeux paralympiques. Les Jeux paralympiques ont évolué et sont passés des minuscules partis des anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale parmi les plus grands événements sportifs mondiaux du XXIe siècle. Le Comité paralympique s’efforce de maintenir des politiques aveugles pour les deux athlètes olympiques valides et handicapés, mais il existe un écart important entre les deux parcours agressifs.

Les athlètes au coeur des sports paralympiques

Par exemple, les athlètes paralympiques ont des difficultés à concourir avec des olympiens non handicapés dans les épreuves de terrain et de piste, cependant, ces athlètes handicapés ont la possibilité de prendre part aux Jeux olympiques habituels s’ils se sentent obligés de participer. Les Jeux paralympiques regroupent des athlètes ayant un handicap physique, tandis que les Jeux olympiques spéciaux permettent aux athlètes ayant une déficience intellectuelle de participer. Les participants aux Autres peuvent souffrir de nanisme, de malformations congénitales et de sclérose en plaques. Chaque épreuve sportive a sa propre catégorie pour tous les participants, ce qui a suscité l’intérêt du public et des allégations selon lesquelles certaines compétitions ont exagéré leur handicap. Eyser était un amputé avec une jambe artificielle qui a participé à des épreuves de tir lors des Jeux olympiques d’été de 1948 et 1952.

Une histoire formidable

C’était un amputé droitier qui visait bien avec la gauche. Liz Hartel, une cavalière danoise atteinte de poliomyélite, a participé aux Jeux olympiques de 1943 et a remporté une médaille d’argent. Néanmoins, le premier événement sportif organisé pour les personnes handicapées a eu lieu le jour de l’ouverture des Jeux olympiques d’été de 1948 à Londres, en Angleterre. Les organisateurs ont nommé les premiers jeux sportifs pour handicapés des Jeux internationaux en fauteuil roulant de 1948 et ont été à nouveau accueillis au même endroit en 1952.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*